Protection des Sites de Maule et de la Vallée de la Mauldre

Bienvenue sur le blog de l'A.P.S.M.V.M.

logo2_APSMVM

Pourquoi cette association :

Pour préserver et améliorer la qualité de la vie dans notre Vallée!

 

Observer les évolutions du PLU SDRIF SCoT  PPRI et autres...

Souligner les aberrations et en informer nos concitoyens de la vallée.

Répondre aux enquêtes publiques et participer au forum et à toutes les actions dans les communes environnantes.

 

Posté par apsmvm à 18:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


13 janvier 2021

Dossiers en cours

Assemblée Générale Ordinaire 2020

Elle se tiendra le samedi 20 février à 10h00 en vidéo-conférence, la convocation, avec l'ordre du jour, a été envoyée par courriel à tous les adhérents et sympathisants le vendredi 5 février.

Bonne Nouvelle :

L'année commence bien pour les associations de protection de la nature et des sites  !!

En effet, GREENPEACE a interpellé, par courriel, le Préfet des Yvelynes, dans le cadre d'une de nos affaires emblématiques de non respect du PLU ou des lois environnementales  (copie bon nombre  de députés, sénateurs ou responsables stratégiques) :

lire le message : Courriel_Greenpeace

 

Tous les membres du Conseil d'Administration de votre association vous souhaitent :

Une bonne et joyeuse nouvelle année 2021,

qu'elle vous apporte la santé et la pleinitude.

La Covid nous a empêché de nous réunir et d'avancer sur certains sujets, nous avons néanmoins fait le maximum pour suivre les affaires en cours.

Nous espèrons pouvoir organiser notre AGO annuelle en janvier ou février, en fonction de la levé des restrictions sanitaires !

Protégez vous bien, ainsi que vos proches.

 

Proposition faite à la Mairie de Maule, suite à la réhabilitation de la parcelle AB37 :

Les Associations, dont l’APSMVM, associées à la Mairie de Maule ont gagné les procès contre les propriétaires de la parcelle AB37 sise allée des Orchidées (procès, appel et cassation).

Le terrain est en cours de remise en état d’origine (sans les arbres arrachés par les propriétaires). Nous avons déjà eu l’occasion d'en parler avec les résidents de la cité Dauphine très intéressés et plus récemment avec les responsables de la nouvelle résidence Harlay de Sancy, plusieurs nouveaux occupants ont demandé s’il y avait des jardins partagés ou familiaux à proximité.

La parcelle de l’AB37 est parfaite pour cela et la Mairie pourrait s'en porter acquéreur et y installer les infrastructures pour la création de jardins familiaux ou partagés : clôtures, abris, électrification, bacs de récupération des eaux de pluies, et/ou raccordement à l’eau potable, installation de points de puisage, voire l'installation d’une pompe dans la Mauldre permettant l’arrosage des jardins. La situation est idéale à proximité de la maison des Aulnes, de la cité Dauphine, de la résidence de la Tourelle et maintenant de la résidence Harlay de Sancy.

Les jardins familiaux ou partagés sont un excellent moyen de donner accès aux personnes à petits revenus à de la nourriture saine.

Cela permet également de recréer un environnement social avec des échanges, une "re sociabilisation" de certaines personnes (partage d’expérience, entraide, prêt d’outils ou de graines …).

L’Association pour la Protection des Sites de Maule et de la Vallée de la Mauldre milite et préconise la création de tels jardins depuis des années.

Encore une VICTOIRE des associations de protection de la nature !!

Après plusieurs années de lutte les associations protégeant le Vexin ont gagné contre un géant du béton ...

Lire la suite :  https://www.leparisien.fr/yvelines-78/yvelines-calcia-abandonne-son-projet-de-carrieres-18-11-2020-8409007.php

BRAVO.

Coupes blanches SNCF à Maule :

 Tout le monde a pu le remarquer, mais une fois le travail effectué. En 3 nuits, de 2 h à 6 h, le plus gros du défrichage et abattage au plus près des voies a eu lieu.

La Mairie de Maule a organisé, à la demande des riverains de la ligne SNCF très en colère, une réunion publique le 5 octobre à 18 h 45 à la salle des fêtes de Maule. M. Laurent Richard a exposé les faits et notamment les 2 arrêtés qu’il a signés et qui, a posteriori, lui semblent malhonnêtes dans leur présentation, car dans le détail des actions à mener il n’était pas question de coupe blanche, seulement de taille des buissons, des haies, et des branches ou branchages. Il estime que 58 propriétaires ont été lésés.

Le Maire a rencontré depuis, le responsable de la SNCF et le responsable des travaux. Tout va être mis en œuvre pour essayer de redonner un peu de protection contre les bruits des trains, mais surtout de la départementale, et aussi un peu d’intimité, car les riverains ont l’impression d’avoir les voitures et leurs passagers dans leurs salons !!

La Mairie (en négociation avec la SNCF) va aider et subventionner le replantage de haies, ou l’installation de palissades ou de brandes le long des propriétés, sans empiéter sur le terrain de la SNCF. Chaque riverain va être visité in situ. Autre problème gravissime, les riverains demandent à la SNCF de ne plus pulvériser des pesticides et herbicides sur les ballasts, car plus rien ne les retient et le risque que les jardins des riverains soient arrosés est plus que probable. De plus, ils estiment que leurs biens ont subi une décote importante.

Au fait pourquoi la SNCF, qui n’avait pas entretenu ses abords de voies depuis plus trente ans, s’est soudainement déchaînée ? Pour des raisons de sécurité et de rentabilité, car les feuilles sur les rails perturbent grandement le trafic ferroviaire en faisant patiner les roues des motrices… véridique !

Certains arbres, trop grands et trop près de la voie étaient, certes, un véritable danger, mais pas tous et certainement pas ceux en contrebas des talus.

La Mairie de Maule avait rendez-vous avec la SNCF le lundi 19 octobre pour statuer sur le calendrier et les actions à mener rapidement.

À Aulnay, on dispose de peu d’informations, car la municipalité n’a pas communiqué sur le sujet. Il semble que les employés municipaux aient élagué eux-mêmes quelques haies et arbustes le long de la ligne de chemin de fer, avant le passage à niveau vers Maule… Alors, sursis ou accord entre la mairie et la SNCF ?

voir les photos : https://drive.google.com/drive/folders/1nqiMJfUznFEkDtMcxPG2n-6y2MjKk_sg?usp=sharing

 Affaire à suivre.....

ABANDON DU PLIF par TOTAL :

Le groupe Total a annoncé aujourd'hui (24 septembre) la reconversion de sa raffinerie de Grandpuits en Seine-et-Marne en une "plateforme zéro pétrole" d'ici 2024 et donc l'arrêt de l'utilisation du pipeline PLIF ....

en lire plus :

https://france3-regions.francetvinfo.fr/paris-ile-de-france/seine-et-marne/raffinerie-petroliere-grandpuits-reconvertie-plateforme-zero-petrole-1877160.html

 

Décision de justice en notre FAVEUR :

En effet, la cour de cassation de Versailles a déclaré le pourvoi de M. Zoran Milovanovic en cassation NON ADMIS.

C'est donc les peines prononcées en appel à la 9ème chambre du tribunal de Versailles le 14 juin 2019 qui s'appliquent à savoir : 2.000 € la somme globale à verser à la commune de Maule et 5 assossiations -donc la notre-, et la remise à l'état  originel de la parcelle AB37, sous peine d'astreinte !! 

Rejet_cassation_affaire_parcelle_AB37

 

Travaux sur la Mauldre:

Message d'Albert MALFAIT Président de RIVERMAULDRE et administrateur de JADE :

Il me paraît important et utile de partager ce message avec l’ensemble des riverains même si tous ne sont pas directement concernés par certains de ses aspects.

Des travaux d’aménagement et de reméandrages sont en préparation de réalisation sur le cours de la Mauldre à Maule. Ceux-ci vont permettre, d’une part la suppression d’obstacles au bon écoulement des eaux, et d’autre part d’améliorer la fluidité de l’écoulement des flux tout en favorisant également son expansion au niveau du pré Rollet. Ces travaux sont pris en charge par le SMAMA sur des fonds de l’Agence de l’Eau notamment. Ils ont fait l’objet d’une étude sérieuse du COBAHMA et du SMSO qui m’a été présentée.

Ils consistent essentiellement à l’aménagement des berges par abattage d’arbres gênant l’écoulement et reprofilages en pentes douces, stabilisation des méandres reprofilés par empierrement ou pente douce, selon la rive, suivis d’une plantation d’une végétation adaptée pour éviter l’érosion des sols lors des crues. Les limites de propriétés restent conservées.

Ces travaux sont exemplaires dans la mesure où la collectivité intervient sur des territoires privés dans un intérêt collectif de prévention des inondations en sollicitant l’accord des propriétaires. C’est une première à ma connaissance et je militerai pour que ce type d’intervention, qui contribue à la prévention du risque, se poursuive dans d’autres communes et il y a beaucoup à faire après des décennies de laisser-aller. La solution passe par une visite de contrôle annuelle collective.

Je ne peux qu’inviter les riverains concernés à donner collectivement et solidairement leur accord pour que ces travaux puissent s’exécuter sans difficultés et rappeler que les riverains ont l’obligation d’entretenir le cours d’eau ; quelques rappels :

> "Sans préjudice des articles 556 et 557 du code civil et des chapitres Ier, II, IV, VI et VII du présent titre, le propriétaire riverain est tenu à un entretien régulier du cours d'eau. L'entretien régulier a pour objet de maintenir le cours d'eau dans son profil d'équilibre, de permettre l'écoulement naturel des eaux et de contribuer à son bon état écologique ou, le cas échéant, à son bon potentiel écologique, notamment par enlèvement des embâcles, débris et atterrissements, flottants ou non, par élagage ou recépage de la végétation des rives. Un décret en Conseil d'Etat détermine les conditions d'application du présent article." 

> cf ausi : https://www.dossierfamilial.com/immobilier-logement/proprietaire/cours-deau-les-obligations-des-riverains-345582

 Je défends aussi le fait que la collectivité doit prendre en charge l’enlèvements d’objets divers venus d’ailleurs et que le riverain ne peut extraire pour des raisons de moyens physiques et/ou pécuniaires. Là encore la solidarité riveraine doit fonctionner.

Nous gardons l’objectif majeur de la mise en place de dispositifs de mesures de débit sur l’ensemble des rivières ou rus du bassin versant afin de modéliser la réaction de la Mauldre et de ses affluents aux éléments pluvieux pour déterminer de façon pertinente l’emplacement et la taille des dispositifs de rétention dynamique en période de crue intégrant l’impact du ruissellement rural par sous bassin. Mais cela ne pourra se faire que dans le cadre d’un PAPI, Plan d’Actions de Prévention contre les Inondations aussitôt que l’organe de gouvernance de la GEMAPI sera en place.

Je vous invite à partager ce message avec vos voisins et reviendrais vers vous dès que j’aurai de nouveaux éléments tangibles quant à la mise en place de la GEMAPI qui a pâti aussi du COVID 19 toujours présent et des élections, lesquelles vont conduire au renouvellement des conseils des intercos.

Amicalement, Albert Malfait.

Voici bientôt 4 ans que nous avons subi de graves inondations, qu'en est-il de la loi GEMAPI qui devait être mise en place au plus-tard le 31/12/2019 ?

Où en est on exactement ?

 Voici la motion de JADE sur les inondations et GEMAPI : GEMAPI_et_la_Mauldre

 ainsi que deux graphiques expliquant les faits : Graphiques_pluies_et_crue_mai_juin_2016

"A l'heure où la "SOLIDARITE" est, à juste titre, sur toutes les lèvres, dans tous les cœurs, dans tous les esprits, la mise en place manquée de la GEMAPI sur le bassin versant de la Mauldre, loi qui se voulait vecteur de solidarité, démontre comment celle-ci est fragile quand des intérêts particuliers prévalent sur l'intérêt général."

 

 

 

Posté par apsmvm à 12:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]